» » » » Locomotive à vapeur S 3/6, la "Hochhaxige" (haute sur pattes)
Locomotive à vapeur S 3/6, la Hochhaxige (haute sur pattes)
Zoom

Marque

Echelle

Locomotive

Epoque

Version

Locomotive à vapeur S 3/6, la "Hochhaxige" (haute sur pattes)

- MAR-39436
589.95 €
Quantité 
+
-
En stock Dernier article en stock
Avec cet article gagnez 590 Points

Locomotive à vapeur S 3/6, la "Hochhaxige" (haute sur pattes)

Voie: H0    Epoque: I   
 
Modèle réel : Locomotive vapeur pour trains rapides du genre bavarois S 3/6 en tant que loco des chemins de fer royaux bavarois, sous-série d, la "Hochhaxige" (haute sur pattes) avec roues motrices d’un diamètre de 2000 mm. Numéro d’immatriculation 3624. Future 18 441. État de service vers 1912.
 
Modèle réduit: Construction entièrement nouvelle. Locomotive essentiellement en métal. Châssis finement détaillé en métal injecté avec châssis en barres ajouré. Vue dégagée à travers le châssis. Représentation détaillée du poste de conduite. Lampes blanches. Moteur haute performance à 5 pôles avec volant d’inertie. Générateur de fumée de série, poste de conduite éclairé, sélection possible du feu de croisement en mode numérique, décodeur mfx+. Cinématique pour attelage court entre loco et tender avec « position vitrine ». Marches de la porte de boîte à fumée finement détaillées, attelage à crochet et tuyau d’air pour le tender à l’arrière ainsi que tubes protecteurs pour tiges de piston fournis. Longueur h.t. 26,7 cm.
 

 Control
Unit
Mobile
Station
Mobile
Station 2
Central
Station 1/2
Central
Station 3/2
Fanal·····
Contact du générateur de fumée·····
Bruit de fonctionnement·····
Sifflet de locomotive·····
Commde directe·····
Grincement de frein désactivé ····
Régime fanal ····
Sifflet de manœuvre ····
Ecl.cab.cond. ····
Echappement de la vapeur  ···
Bruitage d’exploitation  ···
Grille basculante  ···
Pompe à air  ···
Pompe à eau  ···
Injecteur  ···
Pelletage du charbon    ·
Sifflet du contrôleur    ·
Joint de rail    ·
Bruit d'attelage    ·
Sablage    ·
Vitesse de manœuvre    ·
Mise à niveau carburant    ·
Mise à niveau carburant    ·
Mise à niveau carburant    ·
Soupape de sûreté    ·
Dialogue    ·
Dialogue    ·
Contrôleur    ·
Bruitage d’environnement    ·
Annonce en gare    ·


Highlights:

  • Avec les grandes roues motrices.
  • Représentation détaillée du poste de conduite éclairé.
  • Châssis finement détaillé en métal avec châssis en barres ajouré.

 
Locomotive à vapeur série 18.4 La première machine quitta l'usine en juillet 1908. Jusqu’en 1911, Maffei livra 16 autres machines quasiment identiques issues de trois séries de construction. Contrairement à ces premières locomotives, 18 machines (séries d et e, Maffei 1912/1913, numéros 3624 à 3641 ) furent équipées de roues motrices d’un diamètre de 2.000 mm. De ce fait, la chaudière de ces machines était également placée plus haut. Et c’est justement ces « Hochhaxige » (hautes sur pattes) S3/6, mises en service en 1912/13, qui s'avérèrent être le chef-d'oeuvre des locomotives bavaroises pour trains rapides. Excellentes coureuses de fond, elles semblaient littéralement prédestinées pour les trains rapides. Elles remorquèrent bientôt les D 57/58 en trajet direct entre Munich et Würzburg (277 km en 3h20) ainsi que les D 79/80 entre Munich et Nuremberg (199 km en 2h15). Peu de temps après hélas, la première guerre mondiale mit un terme à ces performances extraordinaires. A la DRG, les machines restantes avec petites roues furent immatriculées sous les numéros 18 401à 434, 18 461à 478 et 18 479 à 548 et les « Hochhaxige » sous les numéros 18 441 à 458. A quelques exceptions de courte durée près, ces dernières restèrent fidèles à leur point d’attache bavarois. Les « Hochhaxige » survécurent certes toutes à la seconde guerre mondiale, mais la Bundesbahn ne connut presque plus aucune machine car presque toutes furent réformées durant les premières années d’après-guerre. Seule la 18451 fit exception, puisqu’à partir de février 1950, elle fut mise à disposition du centre d’essai pour locomotives à Göttingen. Elle y exécuta une série de marches extraordinaires, parmi lesquelles le long parcours du 2 mai 1951 occupe une place particulière. Pour le nouveau train à deux niveaux à remorquer entre Hambourg et Munich, les temps de trajet de la nouvelle automotrice rapide Ft 56 étaient prédéfinis. La 18 451 était effectivement capable de tenir le temps de trajet de la Ft et en partie même de faire légèrement mieux. Mais le plus remarquable quant à cette course était le parcours d’une distance de 820 km sans arrêt intermédiaire avec une locomotive unique de près de 40 ans et sans nettoyage intermédiaire du foyer. En effet, lors de l’arrivée à Munich, le feu brûlait encore si bien que la 148451 aurait encore pu parcourir 100 à 200 km. A partir d’avril 1952, le centre d’essai put alors renoncer à la loco et elle fut remisée. Jusqu’en 1958, elle fut remise en état dans l'atelier principal d'Ingolstadt de manière exemplaire, retrouva son état d'origine et fut offerte au Deutsche Museum de Munich, où elle occupe aujourd’hui une place d'honneur en tant qu'unique "Hochhaxige" survivante.
 
Roues motrices de 2000 mm de diamètre représentées à l’échelle. Hauteur de la traverse porte-tampons avant à l’échelle. Représentation détaillée du poste de conduite éclairé. Châssis finement détaillé en métal avec châssis en barres ajouré.
 
Vous trouverez cette locomotive en version pour courant continu dans la gamme Trix sous la réf. 22403.

Exporter en pdf

Facebook - Partager
Google Favoris
Notes et avis

Avis des internautes sur Locomotive à vapeur S 3/6, la "Hochhaxige" (haute sur pattes) (0 avis)

pixel_trans
Il n'y a actuellement aucun avis pour cet article, soyez le premier à donner le votre.
pixel_trans
pixel_trans
[Ajouter votre commentaire]