» » » » NOUVEAU - Pont tournant pour voie C (version digital-sound) (fx, mfx, DCC) epoque II, III,IV, V, VI
NOUVEAU - Pont tournant pour voie C (version digital-sound) (fx, mfx, DCC) epoque II, III,IV, V, VI
Zoom

Reserverpicto-1600759840

NOUVEAU - Pont tournant pour voie C (version digital-sound) (fx, mfx, DCC) epoque II, III,IV, V, VI

- MAR-74861
Hors stock Indisponible

M'avertir lorsque cet article est en stock

Note moyenne : stars_5  1 avis

NOUVEAU - Pont tournant pour voie C - 74861


 Control
Unit
Mobile
Station
Mobile
Station 2
Central
Station 1/2
Central
Station 3/2
Fonction d'éclairage  ···
Fonction d'éclairage  ···
Special sound function  ···
Tonalité de signal 1  ···
Tonalité de signal 2  ···

 

 


Type unifié DB 23 m.

  • Conçue pour exploitation en modes conventionnel et numérique.
  • Plate-forme tournante télécommandée avec moteur intégré.
  • Commande exclusivement numérique avec Mobile Station 2 et Central Station 2 et 3 (non fournies).
  • Confort de commande particulièrement appréciable avec les Central-Station 2 et 3 grâce à la présélection des voies (après mise à jour réussie), ou avec diverses centrales numériques au format numérique DCC.

Fonction :

  • Rotation droite/gauche, fosse pour montage sous le plateau du réseau.
  • 6 raccordements pour voie C pouvant être utilisés librement.
  • Angle de départ dans la dimension modulaire voie C de 12°.
  • Utilisable avec voie de transition réf. 24922 pour voie K et voie de transition réf. 24951 pour voie M.
  • Extension possible à 30 raccordements à la voie max. dans la trame de 12° avec coffret réf. 74871. Alimentation en courant traction des raccordements à la voie via le pont tournant.
  • Diamètre extérieur avec respectivement deux sorties face à face 378 mm.
  • Diamètre de la fosse sans voie de départ 278 mm.
  • Longueur du pont 263 mm.
  • Convient pour rotonde réf. 72886.
  • Diverses fonctions sonores commutables. Maison de gardien et éclairage extérieur LED allumé, commutable.


Plaques tournantes Dès les débuts des chemins de fer, il a fallu se pencher sur la question du retournement des locomotives à vapeur. La technique d’entraînement très complexe des locomotives à vapeur avait pour conséquence que les locomotives à tender séparé, en particulier, présentaient des caractéristiques de roulement complètement différentes en marche avant et en marche arrière. De plus, en marche arrière, le personnel avait une moins bonne visibilité sur la ligne. Les voyageurs ou marchandises fragiles devaient en outre être protégés d’émissions de vapeur ou de fumée trop fortes, de sorte que la cheminée devait être située à l'avant dans le sens de la marche. Ainsi, les ingénieurs ferroviaires développèrent très tôt, pour le retournement de locomotives à vapeur, mais en partie également pour le retournement de voitures, la plaque tournante qui, parmi toutes les autres solutions, était celle qui nécessitait le moins de place. Par définition, les plaques tournante sont « des sections de voie mobiles, généralement fixées sur des supports spéciaux, pouvant tourner autour d’un axe vertical et servant au déplacement d’engins ou d’essieux d’une voie sur une autre ou au retournement de ces engins. » Dans les premières années du chemin de fer, on trouvait de nombreuses petites plaques tournantes sur l'ensemble du réseau ferroviaire, plaques qui assuraient ainsi une fonction de répartition dans le déroulement de l'exploitation. Les batteries de cisaille complexes n’étaient pas encore usuelles. Avec des locomotives de plus en plus grosses et de plus en plus lourdes, les plaques tournantes durent elles aussi évolue et furent dès lors généralement implantées uniquement devant la rotonde d’un dépôt situé non loin de la gare. Ces dispositifs de retournement étaient également nécessaires pour les remises rectangulaires et les grandes gares marchandises possédaient parfois une plaque tournante séparée pour le retournement rapide des locomotives. En 1920, les plaques tournantes unifiées de la Deutsche Reichsbahn présentaient encore un diamètre de 20 mètres. En 1928, avec l’apparition de machines plus longues, celui-ci passa à 23 mètres et quelques années plus tard, certaines plaques utilisées avaient même un diamètre de 26 mètres. L’entraînement des plaques était généralement assuré par des moteurs électriques, rarement par diesel ou air comprimé. Pour les petites plaques tournantes, la force des bras était souvent suffisante. Pour abriter le gardien qui travaillait toute la journée, la plupart des plaques tournantes possédaient une petite cabine qui tournait en même temps que la plaque.


 

Exporter en pdf

Facebook - Partager
Google Favoris
Notes et avis

Avis des internautes sur NOUVEAU - Pont tournant pour voie C (version digital-sound) (fx, mfx, DCC) epoque II, III,IV, V, VI (1 avis)

stars_5 - Posté le samedi 26 septembre 2020 par FRANCK S
Bonjour
J'espère que l'on pourra avoir en commande la version TRIX 2 rails
[Ajouter votre commentaire]